Back to Top
 

bandeau logo2Picto datadocke

 

telcontact 

  • ESC Toulouse, Master en «Environmental  Decision Making».
  • 3 ans d’expérience banque à la Société Générale.
  • 16 ans d’expérience de conseil en organisation, management et conduite du changement (France, Royaume-Uni et Canada).
  • Spécialisé depuis 2002 dans la mise en œuvre de projets liés au Développement Durable. Ces projets portent tant sur...
  • ESC Toulouse, Master en «Environmental  Decision Making».
  • 3 ans d’expérience banque à la Société Générale.
  • 16 ans d’expérience de conseil en organisation, management et conduite du changement (France, Royaume-Uni et Canada).
  • Spécialisé depuis 2002 dans la mise en œuvre de projets liés au Développement Durable. Ces projets portent tant sur de la formation que sur du diagnostic stratégique, de l’animation de comité consultatifs ou de la conduite de changements opérationnels (indicateurs et systèmes d’informations, politique environnementale ou d’achat, etc.).
  • Jean co-fondateur et secrétaire général de l’Association des Professionnels en DD du Québec. Il est également Associé pour le Québec de The Natural Step, consultant BNQ21000 et chargé de cours à la Maitrise en Environnement de l’Université de Sherbrooke.
  • Tél : 07 81 83 43 19
Plus

L’interculturel ? Pas si difficile et so so rewarding …


« Bloody Frenchies, so arrogant ! » « Les asiatiques, on ne sait jamais ce qu’ils pensent … » « Ach Quatsch, vous êtes touchours en retard vous autres latins. »

Là, je vous l’ai jouée courte, mais c’est fou le nombre de poncifs qu’on entend dès lors qu’on parle d’interculturel ou de multiculturel… Avec de telles perceptions, il ne faut pas s’étonner que les projets internationaux, les services transfrontaliers ou les négociations à l’étranger soient considérés comme compliqués, source d’irritations et à résultats variables.

 Alors que la réalité peut être très différente …

Tout d’abord, comme on le verra plus loin, les obstacles ne sont pas si difficiles à lever que cela. Ensuite, pour peu qu’on sache se débarrasser des a priori négatifs, les bénéfices sont énormes, tant pour l’organisation que pour les individus qui la composent.

 Vous me direz : « facile à écrire, mais comment faire ? ». Réponse en 3 actes …

Lire la suite
1
  67 lectures
  0 commentaires

Matérialité : sous les pavés, la plage …


 

En clair, même si le nom et le concept peuvent sembler opaques, on a là un vrai levier de changement, qui peut faire avancer le Développement Durable et la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE), et est de plus en plus utilisé …

 

Levons tout d’abord le voile sur la notion de Matérialité …

Vu que cela concerne la RSE, commençons par nous mettre d’accord quant à sa définition. Il en existe beaucoup, je vous en propose une très simple : développer une entreprise tout en minimisant les impacts négatifs de ses activités sur l’environnement et en maximisant les impacts positifs pour la société.

Lire la suite
4
  1250 lectures
  0 commentaires

Etre, ou ne pas être, ISO 26000 : that is the question !



Si Hamlet était parmi nous, ce serait surement la question fondamentale qu’il se poserait, non Car après tout, cette démarche a été présentée comme un aboutissement pour toute organisation qui s’est engagée avec sérieux sur le chemin du Développement Durable. Et pourtant, peu nombreuses sont celles qui à ce jour ont mis en place une telle démarche…

Oui, il faut être ISO 26000

  • Car peu d’approches permettent une telle mise en cohérence de toutes les dimensions d’une organisation

La démarche ISO 26000 est systémique et structurée autour de 7 thèmes, allant des conditions de travail à l’environnement, en passant par la satisfaction des consommateurs ou la gouvernance de l’organisation. Sans oublier la loyauté des pratiques et la contribution locale et communautaire… Vraiment complet, don’t you think ?

  • Car le diagnostic initial est un formidable outil de communication, d’engagement et de convergence.

Grâce à l’amplitude des thèmes et des questions associées, il consolide dans un même ensemble des réponses apportant du « sens » (ex : les valeurs identifiées par l’organisation sont-elles partagées par les collaborateurs ?) et des informations plus techniques (ex : quelles garanties de protection mes bases de données offrent elles aux clients/usagers ?).

Lire la suite
3
  2195 lectures
  0 commentaires

Pourquoi nous devons tous savoir tenir un blog … même Optim Ressources.


Vous avez déjà un blog ? Vous pourrez vérifier si vos raisons sont les bonnes.
Vous n’en avez pas ? Vous n’hésiterez plus.

Les (vraies) raisons

1. Parce que tout le monde a (ou aura) un blog

On peut vouloir résister aux phénomènes de mode, par définition éphémères. On peut dénoncer la superficialité d’un contact « virtuel ». Mais on peut aussi se dire, qu’après tout, si tant de personnes créent et/ou lisent des blogs, c’est qu’il y a une raison. Et avouons-le, n’avons nous pas tous un jour trouvé dans un blog la solution à un problème qui nous enquiquinait l’existence ? Personnellement, c’était l’été passé, au fond du Haut-Taravo, quand les officiels de chez Citroën ne savaient que me dire pour redémarrer notre voiture en panne, à 2 heures du dépanneur le plus proche …

2. Parce qu’on peut ainsi accéder à des conseils gratuitement

Lire la suite
4
Mots-clés :
Commentaires récents pour ces articles
Invité — Pablo

Pas certain que tout le monde ...

Je ne suis pas certain que la solution soit le blog. Il y a aussi les forums pour répondre à la question de votre Citroën ... Le b... Lire la suite
mercredi 1 juin 2016 12:09
Invité — Jean Plichon

Blog vs Forum

Cher Pablo, d'abord merci pour votre point, que je partage ... un peu. Le forum lieu d'échange ne me parait pas forcément éloigné ... Lire la suite
mercredi 8 juin 2016 14:02
  2048 lectures
  2 commentaires